de liens

    Thèmes

    de liens

    L’adjoint privé de délégation peut-il participer au vote relatif à son maintien dans ses fonctions ?

    Questions écrites n°21040, Sénat, 3 novembre 2016

    Lorsque le maire a retiré les délégations qu'il avait données à un adjoint, le conseil municipal doit se prononcer sur le maintien de celui-ci dans ses fonctions. Cette décision relève selon des décisions de jurisprudence récentes (CE, 1er août 2013, n° 365016 ; CE, 10 septembre 2010, n° 338707) des conditions habituelles d'adoption des délibérations du conseil municipal prévues à l'article L.2121-21 du même code, à savoir un vote au scrutin public à la demande du quart des membres présents ou, le cas échéant, un vote au scrutin secret à la demande du tiers des membres présents. À ce jour, le juge administratif ne semble pas avoir été amené à se prononcer sur la qualification de conseiller intéressé dans le cadre du vote d'une délibération relative au maintien ou non d'un adjoint au maire dans ses fonctions.

    La notion de conseiller intéressé est à rapprocher d'un éventuel conflit d'intérêts entre, d'une part, les affaires de la commune sur lesquelles le conseiller municipal se prononce dans le cadre de son mandat et, d'autre part, des activités professionnelles ou extraprofessionnelles ou des liens personnels du conseiller municipal susceptibles d'influencer le sens du vote et in fine la décision du conseil municipal. Dans le cas d'un vote sur le maintien en fonctions d'un adjoint au maire, l'intéressé est certes directement concerné mais pas au titre d'un conflit d'intérêts. Ainsi, en l'absence d'indication contraire tant dans la loi que dans la jurisprudence, les conditions de vote d'une délibération relative à son maintien ou non en fonction ne requièrent donc pas l'exclusion de l'adjoint en cause, pas plus que d'un autre membre du conseil municipal.

     

    Paru dans :

    ATD Actualité n°278

    Date :

    3 novembre 2016

    Mots-clés