Le classement des auberges collectives

Après la création de la catégorie des auberges collectives, le 30 décembre 2019, (création issue de celle des hébergements collectifs devenue de plus en plus hybrides), une procédure de classement vient d’être précisée par un arrêté du 12 septembre dernier.

Pour rappel, la définition d’une auberge collective selon le code du tourisme (Article L312-1) est la suivante :

« Une auberge collective est un établissement commercial d'hébergement qui offre des lits à la journée dans des chambres partagées ainsi que dans des chambres individuelles à des personnes qui n'y élisent pas domicile. Elle poursuit une activité lucrative ou non. Elle est exploitée, par une personne physique ou morale, de manière permanente ou saisonnière. Elle est dotée d'espaces collectifs dont au moins un espace de restauration. Les sanitaires sont communs ou privatifs dans les chambres. Elle peut comprendre un ou plusieurs bâtiments collectifs. »

Cette catégorie répond aux nouvelles habitudes de voyage. Elle regroupe plusieurs types d’hébergement :

  • Auberge de jeunesse,
  • Hostels (hébergement hybride entre l’auberge de jeunesse et l’hôtel),
  • Centres internationaux de séjour,
  • Certains refuges de montagne.

Une procédure de classement des auberges collectives est effective depuis le 15 septembre 2022 (voir l’arrêté du 12 septembre 2022 fixant les normes et la procédure de classement des auberges collectives : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046282544 )

Ce classement a été initié pour qualifier l’offre des auberges collectives françaises et certifier à la clientèle, souvent jeune, le niveau de service et d’équipement de celles-ci. Il n’y a aucune catégorie comme les étoiles pour les hôtels de tourisme, l’auberge est classée ou non.

Le classement comprend 92 critères répartis en trois chapitres « équipements » (25 critères obligatoires et 31 optionnels), « service au client » (8 obligatoires et 14 optionnels) et « accessibilité et développement durable » (10 critères obligatoires et 4 optionnels).

Pour être classée, l’auberge collective doit remplir 42 critères obligatoires ou soumettre à validation certains critères optionnels. Les critères optionnels permettent de mettre en avant la spécialisation ou le thème de l’auberge collective.

Le procédé de classement est similaire à celui des hôtels. L’auberge collective doit effectuer sa demande de classement auprès d’Atout France, elle est ensuite visitée pour un contrôle par le Comité Français d'Accréditation (cf. article sur le nouveau classement des hôtels).