Plan canicule : une circulaire précise les mesures à prendre dans le contexte de la crise sanitaire actuelle

En prévision des vagues de chaleur de l'été, une circulaire du 29 mai 2020, adressée aux préfets rappelle les mesures à mettre en place tant par le représentant de l’Etat que par les collectivités afin de protéger la population face à la canicule.

La circulaire précise ainsi que les recommandations de l'instruction du 22 mai 2018 relative au Plan National Canicule 2017 sont reconduites, tout comme en 2018 et 2019, et ce même en période d'épidémie.

Le Haut Conseil de la Santé Publique, dans son avis du 6 mai 2020, a d'ailleurs confirmé qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre les mesures barrières préconisées pour lutter contre le COVID-19 et les actions à mener pour se protéger des fortes chaleurs.

Les mesures à prendre, qui sont actualisées en tenant compte des particularités liées à la pandémie, sont détaillées en annexes. 

Dans une première annexe, la circulaire présente ainsi "les mesures de gestion des vagues de chaleur en cas de déclenchement de la vigilance météorologique rouge". La vigilance rouge est déclenchée en raison d'un caractère météorologique inhabituel de la vague de chaleur et d'un fort risque sanitaire pour les personnes vulnérables.

A titre d'exemple, dans le cadre de ces mesures, il est précisé que les maires sont invités à poursuivre leur mobilisation pour l’accompagnement des personnes vulnérables isolées à domicile inscrites sur les registres communaux. Ils peuvent également mettre en place un accès quotidien aux salles rafraîchies pour ces personnes, en organisant des navettes de transport.

Concernant les espaces collectifs rafraîchis, qu'ils soient intérieurs ou extérieurs, une deuxième annexe apporte une série de recommandations aux collectivités territoriales qui en sont gestionnaires.

Il est ainsi préconisé pour la gestion de ces espaces de : 

  • prévoir un affichage physique et/ou numérique des consignes à respecter,
  • organiser  les flux de personnes,
  • favoriser la réservation à l'avance de ces espaces,
  • mettre à disposition du gel à l'entrée de l'espace,
  • sensibiliser les employés travaillant dans ces espaces au respect des gestes barrières,
  • identifier une entrée et sortie uniques,
  • adapter un circuit pour éviter tout risque de promiscuité,
  • limiter le nombre de personnes pour constituer un espace sans contact d'environ 4m² par personne au minimum.

De plus, concernant les espaces rafraîchis internes, les gestionnaires devront se montrer vigilants en s'assurant notamment que  les systèmes de ventilation et de climatisation sont bien conformes aux recommandations disponibles sur le site du Ministère chargé de la santé : "Recommandations en cas de canicule".

La troisième annexe est consacrée aux mesures à prendre en cas de " concomitance d'une vague de chaleur et d'un pic de pollution atmosphérique en période de pandémie Covid-19". Ces mesures rappellent  l'importance d'aérer les pièces et de mettre en oeuvre toutes les actions visant à réduire les niveaux de pollution. Dans le secteur résidentiel et tertiaire, par exemple, il est préconisé de reporter les travaux d’entretien ou de nettoyage effectuées par les usagers ou les collectivités territoriales avec des produits à base de solvants organiques.

Enfin, la dernière annexe présente au travers de tableaux les caractéristiques des personnes fragiles, dont l'état de santé ou l'âge les rendent plus à risque et celles des populations surexposées en raison des conditions de vie, de travail ou d'environnement. 

Paru dans :

Info-lettre n°267

Date :

15 juillet 2020

Mots-clés