Un bilan des mesures prises en faveur de la ruralité

Le ministre de l’aménagement du territoire et de la ruralité et des collectivités territoriales a présenté le 9 novembre dernier en conseil des ministres, l’état d’avancement des mesures prises en faveur de la ruralité

Les engagements pris par le gouvernement dans ce domaine ont vocation à couvrir l'ensemble des aspects de la vie quotidienne :  l'accès au soins, l’éducation, le logement, la téléphonie mobile ou la transition énergétique.

Pour répondre à ces besoins, plusieurs mesures ont été mises en œuvre comme la création de maisons de services au public (MSAP), les maisons de santé pluri-disciplinaire, des conventions "ruralité" pour améliorer l'offre éducative de proximité ou encore la création de contrat de ruralité qui permettent de mobiliser l'ensemble des acteurs locaux  tels que les collectivités territoriales ou même les associations.

Le bilan présenté recense l'existence de 700 MASP sur le territoire ; elles devraient atteindre les 1 000 avant fin 2016.

Ces maisons mises en place par l’Etat en partenariat avec les collectivités territoriales, des porteurs de projets, et des opérateurs nationaux (CAF, CPAM…), ont pour mission d’accompagner les usagers dans leurs démarches quotidiennes : les prestations sociales, l’accès à l’emploi, la prévention ainsi que l’accompagnement à l’entreprenariat.

Un portail consacré au maisons de services au Public (MSAP) a d'ailleurs été créé en avril dernier. Il permet notamment aux administrés de localiser facilement une MSAP proche de chez eux (article InfoLettre n°179 du 1er novembre 2016).

En matière d’accès au soin, par exemple, le bilan relève qu’actuellement 830 maisons de santé sont ouvertes, et 1 000 le seront d’ici la fin de l’année.

Il ressort également, qu’en matière d’éducation 23 conventions « ruralité » pour l’offre éducative en milieu rural ont été signées et 38 sont actuellement en projet.

Enfin, concernant l’accès à la téléphonie le ministre annonce que 3 600 collectivités en zone blanche  devraient être équipées de la 3 G d’ici mai 2017. Le gouvernement rappelle, par ailleurs, qu'un dispositif  : "France Mobile",  a été récemment mis en place pour permettre aux élus de recenser leurs problèmes de couverture mobile (article de l'Infolettre n° 179 du 1er novembre 2016).

Paru dans :

Info-lettre n°182

Date :

15 décembre 2016

Mots-clés