« L’état de l’école 2015 » : des indicateurs chiffrés révèlent les dernières évolutions et l’importance du rôle des collectivités

La Direction de l’évaluation, de la performance et des prospectives dans les domaines de l’éducation (Depp) a publié en octobre dernier la 25ème édition de l’étude portant sur « l’Etat de l’école ».

Ce document de plus de 70 pages, réalisé à partir des chiffres de 2014, rassemble les indicateurs qui permettent d’analyser les évolutions du système éducatif dans les différents degrés d'enseignement.

Pour le premier degré, les évolutions marquantes se sont traduites notamment par le développement de la scolarisation avant l'âge de 5 ans et la diminution des effectifs en raison de la baisse démographique. 

En maternelle, par exemple, on compte actuellement en moyenne 25 élèves par classe au lieu de 40 jusqu'à la fin des années 70, et dans les écoles élémentaires on compte 24 élèves contre 30 dans les années 60.

Si cette baisse des effectifs a pu améliorer les conditions d'accueil des enfants, elle a en revanche occasionné une diminution du nombre d'écoles passant de 68 000 en 1980 à 52 000 à la rentrée 2014.

Cette évolution a ainsi entraîné une réorganisation des écoles en augmentant, par exemple, le nombre de classes. En effet, aujourd’hui 15 500 écoles comptent  entre 6 et 10 classes, au lieu de 14 000 recensées à la rentrée scolaire 1999-2000.

Enfin, en matière de dépenses d'éducation, les indicateurs font apparaître que celles-ci se sont élevées en 2014 pour l'enseignement du 1er degré à 41,9 millions d’euros, dont 37,6 % ont été financés par les collectivités locales et plus particulièrement les communes qui assurent la rémunération du personnel non enseignant, ainsi que les dépenses de fonctionnement et d’investissement des écoles.

 

 

 

Paru dans :

Info-lettre n°157

Date :

1 janvier 2015

Mots-clés