Plan de lutte contre les violences scolaires

Les violences scolaires concernent autant les enfants qui en sont victimes que les enfants qui en sont les auteurs et peuvent revêtir de multiples formes : insultes, harcèlement, cyberviolences, vols ou discriminations racistes, antisémites ou homophobes.  La majorité d’entre elles est constituée d’actes d’incivilité ou de petites agressions d’enfants répétées (bousculade, cheveux tirés, …).Ces violences tendent le climat scolaire à l’intérieur d’un établissement et portent atteinte à une éducation sereine et à un épanouissement harmonieux des enfants.

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le ministre de l’Education nationale a établi plusieurs priorités concernant la prévention et la lutte contre la violence en milieu scolaire.

Ainsi, les directeurs d’école pourront dès cette rentrée être accompagnés par un référent placé auprès du directeur des services de l’Education nationale. De plus, un protocole d’accompagnement et de responsabilité (PAR) sera mis en place afin d’inciter les parents à s’impliquer dans une démarche d’assistance des élèves à l’origine des troubles et violences dans les locaux scolaires.

Les élèves hautement perturbateurs ou exclus plusieurs fois (polyexclus), soit environ 1 500 élèves, pourront être inscrits par l’inspecteur d’académie dans une classe relais spécialisée de 12 élèves pendant 6 mois sans autorisation des parents. Ils suivront une remise à niveau et une approche psychologique afin de les aider à regagner leur parcours scolaire.

Selon le ministre, une réponse systématique disciplinaire ou pénale sera apportée pour les faits de violence dans et aux abords de l’établissement. La présence des forces de police sera renforcée dans le secteur des établissements les plus perturbés par les violences.

Paru dans :

Info-lettre n°240

Date :

15 septembre 2019

Mots-clés