Tentative d’escroquerie aux virements frauduleux : un guide à l’attention des ordonnateurs et comptables publics

La production de « faux ordres de virement » (FOVI) constitue la principale action de fraude à laquelle les entreprises font aujourd’hui face. Les administrations sont également la cible de plus en plus fréquemment de telles tentatives d’escroquerie.

Dans de nombreux cas, l’auteur de la fraude demande à une société ou à une administration d’effectuer un virement en urgence, utilisant une stratégie d’attaque bien ciblée nécessitant souvent une bonne connaissance de l’organisme.

La Direction générale des finances publique (DGFiP) publie un livret et un dépliant afin de sensibiliser tous les acteurs comme les ordonnateurs et les  comptables publics. 

Ces documents apportent tout d'abord une série d'informations permettant aux agents de reconnaître une possible escroquerie. Ces derniers doivent, par exemple, se montrer vigilant à l'égard d'une demande de versement à un fournisseur national sur un compte bancaire domicilié à l'étranger. Cette vigilance est également requise dans le cas où une incohérence apparaît entre la demande écrite et orale avec les pièces justificatives 

La DGFiP donne ensuite des conseils pour se prémunir contre ces escroqueries notamment au travers des bons comportements à adopter par les agents :  ne pas divulguer à l'extérieur d'informations concernant l'administration et ses fournisseurs, avoir un usage prudent des réseaux sociaux privés et professionnels, informer et sensibiliser régulièrement l’ensemble des agents des services concernés ou encore accentuer la vigilance en période de congés et de forte charge de travail. 

Enfin, la DGFIP présente la démarche à suivre dans le cas où l’escroquerie est constatée. L'ordonnateur doit ainsi immédiatement en informer le comptable, identifier les paiements déjà réalisés, à venir ou en instance afin d’effectuer les rejets et blocages nécessaires.

 

Paru dans :

Info-lettre n°219

Date :

1 octobre 2019

Mots-clés