Expérience territoriale : des communes ouvrent des stations services en zone rurale

Dans les zones rurales, 9 trajets sur 10 s'effectuent en voiture. Ce moyen de transport est ainsi le plus utilisé par les habitants pour se déplacer. 

Or,  le nombre de stations service diminue, on en compte actuellement 11 600 alors qu’il en existaient 47 500 dans les années 70. Cette tendance est plus particulièrement marquée dans les zones rurales.

Ces fermetures s’expliquent notamment par de nouvelles générations de véhicules plus économes en carburant mais également par la concurrence des grandes surfaces dans ce domaine.

Face à ce phénomène obligeant les administrés à effectuer plusieurs dizaines de kilomètre pour s’approvisionner en carburant, certaines communes ont choisi d’ouvrir et de gérer en régie municipale une station service considérant que ce service public est essentiel pour le maintien de la population sur le territoire et le dynamisme du commerce local. C'est aussi un moyen de lutter contre la désertification rurale.

Ainsi, chaque année, depuis les années 2000, près d’une dizaine de communes ont entamé cette démarche. Ce sont essentiellement des communes de moins de 1 500 habitants comme les communes de Massels dans le Lot-et-garonne, Coussac-Bonneval dans la Haute-Vienne, ou Bretoncelles dans l’Orne.

Accessibles 24h/24, ces stations sont en majorité pilotées à distance par les services techniques de la mairie.

Les expériences menées dans ce domaine s'avèrent réussies, les témoignages rapportent en effet, que la vente de carburant est bien supérieure à celle prévue.

Ainsi, par exemple, dans une commune du département de l'Orne, les élus avaient prévu de couvrir les dépenses de fonctionnement avec 500 000 litres de carburant distribués par an. Or, il s'avère que la station en a distribué le double et ce en dépit des prix plus élevés que dans les grandes surfaces. 

Paru dans :

Info-lettre n°219

Date :

1 octobre 2019

Mots-clés