Répertoire électoral unique (REU) : Problèmes de compatibilité entre le portail « Elire » et les logiciels des communes

Registre électoral unique

Si depuis le dernier trimestre 2018, les communes ont pris l’habitude de se connecter au portail « Elire » (interface web développé par l'INSEE leur permettant d'accéder répertoire électoral unique  - REU), votre attention est une nouvelle fois attirée sur le fait qu’il est indispensable que les communes utilisent, toujours et en premier lieu, leur logiciel « métier ».

Ce dernier demeure essentiel dans la mise en place du REU et sa gestion. Il permet en effet de bénéficier de l’adéquation des données hébergées par le logiciel et celles présentes dans le REU, par des opérations spécifiques de notification par l’INSEE, de synchronisation, qu’il convient d’activer, et de mise à jour des demandes électorales particulièrement par le suivi des nouvelles demandes.

Depuis le début mars et jusqu’au 31 mars, les communes doivent procéder à l’extraction des listes électorales à partir du REU géré par l’INSEE. En effet, les inscriptions sur les listes électorales doivent s’effectuer avant le 31 mars 2019 pour pouvoir voter aux élections européennes du 26 mai 2019.

Dès lors, les communes se connectent au portail « Elire » pour des opérations permettant de synchroniser et de mettre à jour les données électorales du REU avec celles enregistrées dans les logiciels « métier ».

Cette synchronisation conduit à une comparaison avec les données retenues par l’INSEE, avec une recherche des écarts sur les données des lecteurs.  Leur analyse doit être faite électeur par électeur. Les éditeurs préparent de nouvelles versions de leur logiciel pour faciliter les corrections.

A ce jour, deux types d’écarts donnent lieu à de très nombreuses sollicitations du service informatique de l’ATD.

  • Inscriptions électorales sur le REU absentes du logiciel « métier »
    • Le REU présente une liste d'électeurs introuvables à l'identique dans le fichier généré par le logiciel « métier ». Ainsi, par exemple, le nom est trouvé mais le prénom ne correspond pas (plusieurs prénoms, erreurs d'accent ...). Dans ce cas, la commune doit informer le citoyen pour toutes les erreurs d'état civil par courrier ou par mail (cette opération donne lieu à une notification qui sera à valider par la commune, via son logiciel « métier »).
  • Inscriptions électorales non présentes dans le REU
    • Les électeurs présents sur le logiciel « métier » et non présents dans le REU du portail « Elire » vont ressortir en proposition de radiations. La commune se voit dans l’obligation accepter la radiation après avoir vérifié l'existence partielle ou pas de l'électeur. Avant toute radiation, la commune doit vérifier sa liste, électeur par électeur, et noter, dans une liste, les électeurs à réinscrire dans le logiciel « métier ».

A l'issue de cette étape de réduction des écarts, la phase de synchronisation doit être relancée pour une prise en compte. Le nombre d'électeurs final ne s'affichera dans le REU que 24 heures après ses opérations. Cette étape de synchronisation est nécessaire puisque le fichier REU du portail « Elire » devient le fichier de référence de la base électeur des communes.