Rapport sur la revitalisation commerciale des centres villes

Le rapport sur la revitalisation commerciale des centres villes de l’Inspection générale des finances (IGF) et du Conseil général de l’environnement et du développement remis au ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité ainsi qu’au secrétaire d’Etat au commerce a été publié par le gouvernement le 20 octobre dernier.

Il dresse un état des lieux, jugé préoccupant par les rapporteurs, de la régression du nombre de commerces en centre ville notamment au cœur des petites et moyennes communes.

Aujourd’hui, en moyenne, 10 % des magasins sont  fermés dans ces quartiers centraux. Ce phénomène est en progression sous l’impulsion de différents facteurs : la diminution structurelle de la consommation des ménages, une offre de stationnement limitée pour les consommateurs, des loyers élevés en centre ville ainsi que la forte implantation de grandes surfaces en périphérie des villes.

Pour inverser la tendance et après s'être inspiré d'expériences menées notamment auprès d'autres pays européens, le rapport suggère le lancement d'un agenda intitulé : "Commerces en coeur de villes".

Cet agenda s'articule autour de cinq axes principaux :

  • la définition des stratégies locales pour le développement du commerce,
  • l'organisation de l'offre commerciale avec le maintien des équilibres entre centre et périphérie,
  • une bonne coordination des acteurs,
  • un accompagnement des commerçants dans leur adaptation au commerce de demain,
  • une restructuration du revenu foncier.

Pour la mise en oeuvre de ces cinq leviers, le rapport formule 16 propositions .

Ainsi, par exemple, dans le cadre de la coordination des acteurs locaux, que sont les commerçants, les artisans, les agences immobilières, les bailleurs, les villes, ou encore les banques, il suggère la mise en place par les collectivités locales d'un manager de centres-villes. 

Ces managers ont pour rôle de coordonner les efforts et les ressources des acteurs publics et privés  en vue de promouvoir le commerce et l'artisanat, d’attirer les investisseurs ainsi que d’améliorer le parcours et l’acte d'achat en centre-ville. Une étude de la Direction Générale des Entreprises (DGE) de 2014 en recensait 150, sur l'ensemble du territoire. 

Le rapport préconise également de créer dans tous les centres villes une organisation pour regrouper l'ensemble des acteurs publics-privés du commerce afin de mieux les mobiliser. Cette organisation pourra prendre la forme aussi bien d'une association, d'un office ou de sociétés coopératives.

Après la remise de ce rapport, la secrétaire d'Etat au commerce, Martine Pinville, a annoncé que le gouvernement va débloquer un million d'euros du Fisac (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat  et le commerce) pour financer une stratégie afin de lutter contre la désertification des centres villes.

 

 

Paru dans :

Info-lettre n°180

Date :

15 novembre 2016

Mots-clés