Etat des lieux des campagnes françaises : de nouveaux modes de vie

Article

Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) publie une synthèse de l’état des lieux des campagnes françaises afin de repenser son développement et son urbanisme  après un demi-siècle de profonde mutation.

L’urbanisation a profondément modifié les campagnes et a marqué la disparition de la société rurale traditionnelle. Les Français ne sont plus que 3 millions (soit 5 % de la population) à résider aujourd’hui dans des communes hors de l’influence des villes, et 27 millions dans une campagne péri-urbaine. Mais une nouvelle population gagne les campagnes à la recherche d’une qualité de vie plus proche de la nature et moins stressante, et d’un habitat plus spacieux et plus accessible financièrement.

Selon le document du CGET, cette évolution nécessite de « promouvoir un aménagement à la mesure des nouvelles ruralités pour qu’elles puissent constituer des opportunités et de vrais atouts pour le développement à long terme de la France ». Il préconise ainsi à l’État de soutenir une agriculture locale respectueuse de l’environnement, et d'aider au développement rural grâce à des actions ciblées (avantages fiscaux pour les entreprises installées dans des zones de revitalisation rurale, prêt à taux zéro rural pour la rénovation d’un logement ancien,…).

Le commisariat constate en outre que l’accès au numérique pour tous est l’occasion d’accélérer le nombre d'emplois en télétravail. Enfin, il indique que le maintien des services publics sur l’ensemble du territoire et son égal accès pour tous les citoyens, grâce notamment aux maisons de services au public, permettra de conserver un dynamisme rural.

 

Paru dans :

Info-lettre n°153

Date :

1 septembre 2015

Mots-clés