Les nouveautés de la rentrée scolaire 2017

Rentrée scolaire 2017

Le ministère de l'Education nationale apporte des précisions sur les nouveautés de la rentrée scolaire 2017 dans une note intitulée "Des mesures pour bâtir l'école de la confiance". Trois mesures concernent les écoles élémentaires :

  • Le principe des nouveaux rythmes scolaires,
  • Le dédoublement des classes de CP (cours préparatoire) en REP+ (réseau prioritaire renforcé),
  • La mise en œuvre du programme "devoirs faits".

Première mesure : les rythmes scolaires s'organisent aujourd'hui dans les écoles maternelles et primaires sur 9 demi journées réparties sur 4,5 jours. A partir de la rentrée prochaine, les élus ont la possibilité de déroger à ce cadre général et de mettre en place une nouvelle organisation basée sur 8 demi-journées réparties sur 4 jours (décret n° 2017-1108 du 27 juin 2017 ).

Selon les données chiffrées du ministère de l'Education nationale, cette dérogation sera appliquée par 36,8 % des communes à la rentrée prochaine. Elle concerne essentiellement des petites communes rurales. Les taux de passage à quatre jours sont très disparates d'une académie à l'autre. Ainsi 15 % des communes de l' académie de Toulouse passent à 4 jours alors que 53 % des communes de l'académie de Montpellier et 96 % des communes de l'académie de Corse opèrent le même choix.

Cette dérogation est accordée par le directeur académique des services de l'Éducation nationale (DASEN) à la suite d'une concertation entre les conseils d'école et les municipalités ou les établissements publics de coopération intercommunale qui devait avoir lieu avant le 8 juillet dernier. Le directeur académique tranche la question lorsque qu'il existe un désaccord entre les différents conseils de la commune ou de l'intercommunalité. Pour se déterminer, il prend notamment en compte l'organisation des transports scolaires et consulte le conseil départemental de l'Éducation nationale (CDEN).

Le site education.gouv.fr présente pour chaque commune l'organisation du temps scolaire pour la rentrée 2017. Ainsi les parents sont informés de la répartition des temps pédagogiques et périscolaires de leur enfant.

Seconde mesure : Afin de permettre aux enfants en difficulté d'acquérir les savoirs fondamentaux, les classes de cours préparatoires (CP) seront dédoublés dans le cadre des réseaux prioritaires renforcés (REP+).

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire des élèves issus de territoires défavorisés et notamment en zone rurale.  Les établissements labellisés REP concentreront davantage de moyens humains et financiers, afin de favoriser la réussite des élèves. Les emplois du temps et les objectifs pédagogiques des enseignants ont été modifiés pour prendre en charge les besoins particuliers de ces élèves. Le travail en équipe est développé et les relations avec les familles sont soutenues.

Troisième mesure : Tous les élèves pourront bénéficier d'un accompagnement aux devoirs après la classe. Les devoirs sont souvent une source d'inégalité entre les enfants et pèsent régulièrement sur l'organisation de la vie  familliale.

L'accompagnement de l'élève doit être gratuit pour ne pas le défavoriser et s'effectuer dans le cadre scolaire si les parents en émettent le souhait. Dès la rentrée 2017, ce programme "devoirs faits" sera proposé aux collégiens volontaires. Il s'appliquera ensuite aux écoliers  à la rentrée 2018. Ce déploiement se fera progressivement dans tous les établissements sur les 3 prochaines rentrées. Il s’appuiera sur une expérience de terrain et fera appel à l'ensemble des acteurs susceptibles de concourir à ce programme. Les enseignants volontaires, et rémunérés grâce à des heures supplémentaires, les jeunes en service civique, les retraités ou les associations spécialisées dans l'aide aux devoirs  pourront animer ces séances. La réserve citoyenne de l'Education nationale pourra être également mobilisée à cette occasion.