de liens

Pénurie de médecins généralistes

Selon les chiffres publiés par le Conseil National de l’Ordre des médecins (CNOM) le nombre de médecins a diminué de 8,4 % entre 2007 et 2016 et  près de 2,5 millions de français se trouvent actuellement dans un désert médical.

La manière de remédier à cette pénurie est donc devenue une des préoccupations majeures des élus locaux et a d'ailleurs fait l'objet du premier thème abordé au 99 ème congrès des maires, le 31 mai dernier.

Les principales causes de cette pénurie sont connues : la difficulté de remplacer les médecins partant à la retraite, les horaires difficiles, ou bien encore le " numerus clausus"  jugé insuffisant. Mais les solutions pour endiguer ce phénomène, qui touche aussi bien  les zones rurales que les zones urbaines, ne semblent pas avoir encore été trouvées.

De nouvelles mesures incitatives continuent néanmoins d’être proposées telle que celle présentée par l'assurance maladie qui a annoncé le versement d'une prime forfaitaire de 50 000 euros aux médecins qui souhaitent s'installer dans les déserts médicaux .

Si la compétence dans ce domaine relève de l'Etat , les communes jouent aussi un rôle important puisqu'elles n'hésitent pas à prendre des initiatives pour favoriser la venue de médecins généralistes.

Une commune du département de la Drôme propose, par exemple, de louer à titre gracieux un local au médecin généraliste qui viendra remplacer l'actuel médecin qui souhaite prendre sa retraite.

Mais, parmi les solutions qui rencontrent le plus de succès on retrouve les maisons pluridisciplinaires  telles que les maisons de santé dans lesquelles plusieurs praticiens libéraux peuvent exercer avec d'autres professionnels.

Ces structures connaissent en effet, un important développement.  Depuis quelques années la France en compte désormais plus de 800 et le seuil de 1 400 devrait être atteint en 2018.