de liens
    de liens

    Des maisons de services publics intégrées aux bureaux de poste en milieu rural

    Article

    Le réseau La Poste compte plus de 17 000 points de contact permettant ainsi à 96.7% de la population de se trouver à moins de 5 kms ou à moins de 20 minutes en voiture d’un de ces points. Mais La Poste est aujourd'hui fragilisée par la chute du trafic du courrier en raison du développement d’internet et de la dématérialisation des démarches. Elle perd 50 millions d’euros de chiffre d’affaires par mois et la fréquentation de ses bureaux ne cesse de chuter, ce qui provoque inévitablement la fermeture de certains centres postaux, spécialement en zone rurale. Or, l’accès aux services est devenu un des premiers facteurs d’inégalité entre les territoires.

    Un rapport d’information présenté le 20 janvier 2015 par le député, Jean Launay, envisage d'utiliser ce réseau structuré et proche des gens pour créer des maisons de services publics au sein des bureaux de poste à faible activité.

    Les maisons de services publics : une solution contre la disparition des bureaux de poste en zone rurale

    Depuis les années 90, les maisons de services publics sont créées en zone rurale pour assurer l’accueil, l’information et l’orientation des administrés. Elles rassemblent dans un même lieu des services de l’Etat, des collectivités locales ou des entreprises privées de services. La vie quotidienne des citoyens est ainsi facilitée grâce à cette logique de services de proximité.

    La création de ces maisons de services publics au sein des bureaux de postes  répond à deux objectifs : multiplier les  points d'accueil "multi services publics" et  conserver des bureaux de poste en zone rurale. Jean Launay estime d’ailleurs que « dans une période de grande contrainte budgétaire, les deux grands gagnants seraient les citoyens, qui verraient les conditions de leur accès aux services améliorées, et l’Etat, par une mutualisation accrue ». Cette démarche permettrait ainsi de limiter les coûts pour l'Etat car les maisons de services publics pourraient bénéficier des personnels et de l'immobilier existant de La Poste.

    La création de 1 000 maisons de services publics d’ici 2017 comblerait le développement trop lent des 360 maisons déjà existantes. Selon une enquête dirigée par le député « 1 200 bureaux auraient le potentiel pour être transformés rapidement en bureaux de poste-maisons de services publics partagés ». Le secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification, Thierry Mandon, a indiqué vouloir rapidement mettre en œuvre cette proposition .

    Les services postaux susceptibles d’acquérir la fonction de centre « multi-services »

    «  Les bureaux de poste étant un creuset idéal de mutualisation de services publics en territoire », le député du Lot préconise de  travailler dans ce sens en partenariat avec plusieurs grands opérateurs dont la SNCF (vente de billets par exemple en application d’un protocole d’accord conclu en novembre 2004 avec l’établissement ferroviaire), Pôle emploi mais encore les services de la Préfecture ou la CAF (Caisses d'allocations familiales).

    Parallèlement, Jean Launay avance l’idée de confier à ces maisons certaines missions plus diverses comme la gestion des procurations électorales ou la constitution des dossiers d’immatriculation des véhicules. Il propose aussi de mettre le « coffre-fort numérique » de la Poste, un service de stockage de documents numériques sécurisé, « dans toutes les administrations centrales et collectivités territoriales »