de liens

    Thèmes

    de liens

    Un maire peut-il réserver la vente par colportage sur un espace public de loisirs aux personnes domiciliées dans la commune ?

    Questions écrites Sénat, 13 décembre 2007

    La loi n° 2004-1343 du 9 décembre 2004 de simplification du droit a supprimé le statut du colportage au sens de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

    Pour autant, si la question fait implicitement référence aux conditions générales de la vente ambulante, il convient de noter que le juge administratif a estimé qu'édicter une règle de priorité au détriment de postulants non domiciliés dans la ville constituait une atteinte illégale à la liberté du commerce et de l'industrie, même s'il appartient au maire de fixer, tant dans l'intérêt de la sécurité, du bon ordre et de la circulation, que dans celui du domaine public et de son affectation, les conditions auxquelles il entend subordonner la délivrance d'une telle autorisation, et notamment des critères de priorité entre les demandeurs (CE, 15 mars 1996, « Syndicat des artisans fabricants de pizzas non sédentaires »).

    Il apparaît ainsi illégal, pour un maire, de réserver la vente par « colportage » sur un espace public de loisirs aux personnes domiciliées dans la commune.

    Paru dans :

    ATD Actualité

    Date :

    13 décembre 2007

    Mots-clés