Education nationale : mise en place d’un «plan mercredi» pour la rentrée 2018

Plan Mercredi

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a présenté ce mercredi 20 juin un "plan mercredi", qui concerne toutes  les écoles maternelles et primaires quelque soit le rythme scolaire adopté par ces dernières (4,5 jours ou 4 jours). Ce plan propose aux élèves des activités périscolaires et extra scolaires  présentant " une complémentarité et une cohérence éducative avec les différents temps de l’enfant ". 

Ces activités associent des périodes de loisirs avec des périodes de découvertes et d'expérimentation pratiques. Elles peuvent ainsi  être culturelles, artistiques, manuelles, environnementales, numériques, civiques ou sportives. Elles sont l'occasion de rassembler, dans le cadre d'un partenariat, des associations sportives, des établissements culturels comme des bibliothèques, des musées ou des conservatoires de musique, mais également des sites naturels comme des parcs régionaux ou des fermes pédagogiques. 

Elles font l'objet d'un PEDT (projets éducatifs territoriaux) de "nouvelle génération", qui sera labellisé "plan mercredi". Leur diversité sera un des critères de ce nouveau label  avec la complémentarité éducative, l'accessibilité de tout les enfants et l'insertion territoriale des activités. Ce label est accompagné d'une charte de qualité reprenant ces différents critères.

Ce plan sera mis en place localement et coordonné par la commune ou l'EPCI (établissement public de coopération intercommunale). Il qui pourra s’appuyer sur les informations et dossiers présentés sur le site « planmercredi.education.gouv.fr » mis en ligne début juillet. Ce site rappellera le cadre juridique ainsi que les modalités de financement des activités. Il présentera également une centaine de fiches pédagogiques conçues avec les associations d'éducation populaire ainsi que les coordonnées des partenaires nationaux et locaux du plan.

 Les projets labellisés feront ensuite l'objet d'une signature entre le maire, le préfet, le directeur académique et le directeur de la CAF (Caisse d'allocation familiale).

Ils s'intégreront, selon le ministre, "dans un environnement réglementaire facilitateur ". Ainsi, le périmètre des accueils de loisirs périscolaires et extrascolaires sera clarifié. Par ailleurs, les intervenants extérieurs ponctuels comme l’entraîneur d’un club sportif ou un professeur de conservatoire pourraient désormais être pris en compte dans le calcul du taux d’encadrement des accueils de loisirs périscolaires.

Concernant le financement de ces multiples activités, la CNAF (Caisse Nationale d’allocation familiales) doublera sa prise en charge en passant de 0,54€ à 1€ par heure et par enfant.

Enfin, les collectivités qui maintiennent une organisation à 5 matinées conserveront le bénéfice du fonds de soutien existant ainsi que la majoration prévue si elles y ont droit.