Les maires et les présidents d’intercommunalité s’engagent pour la planète

COP 21

A l’occasion de la Cop 21 (Conférence des Nations Unies sur le changement climatique au XXIème siècle), les maires et présidents d’intercommunalité de France se sont rassemblés le 18 novembre à Paris pour notamment souligner leur implication sur le terrain dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L’AMF (Association des maires de France) a édité un guide présentant ses engagements pour le climat  (consommation responsable, mobilité urbaine durable, économie circulaire, protection des milieux et des ressources naturelles,…). Ce guide expose l'engagement adopté au nom des 500 000 élus de proximité, maires et présidents d"EPCI :

  • de placer l'enjeu climatique au cœur  de chacune de leur décision,
  • de coopérer avec la société civile et de conduire des actions exemplaires qui puissent être reproduites par des entreprises ou des particuliers,
  • d'atténuer dans la mesure du possible l'impact du climat sur les activités économiques et sociales ainsi que sur le fonctionnement de la commune,
  • d'adapter les territoires au changement climatique.

En contre-partie, l'AMF demande à l'Etat qu'il accompagne les innovations réalisées par les collectivités aux services des citoyens par des mesures financières et un allégement des normes contraignantes pour ces dernières.

Le guide présente par ailleurs une « boîte à outils » donnant des exemples pratiques comme l’utilisation d’éco-matériaux pour la construction de bâtiments publics, le chauffage et  l’éclairage à basse consommation ou la transformation des déchets en ressource d'énergie ou en nouveaux matériaux.

Il rappelle l’engagement de l’Union européenne de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici 2030.

Plus d’un millier d’élus locaux des grandes métropoles se sont également réunis le 5 décembre dernier à l’Hôtel de ville de Paris pour affirmer leur engagement pour une énergie entièrement renouvelable sur le territoire de leur ville d’ici 2050.

Le soutien des élus à la Cop 21 rappelle l’enjeu débattu par les 196 états membres de l’ONU (Organisation des Nations Unies) présents à cette conférence du 30 novembre au 11 décembre. Un accord international a été trouvé le samedi 12 décembre. Il limite le réchauffement climatique bien en dessous de 2° C par rapport au niveau préindustriel et prévoit de poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures 1,5°C.

 Chaque pays signataire devra communiquer tous les cinq ans un plan de réduction des Gaz à effet de serre, tenant compte d'un bilan au niveau mondial des résultats des efforts effectués. Le premier bilan global aura lieu en 2023.

Cet accord s'accompagne d’un financement des politiques climatiques à hauteur de 100 milliards de dollars par an à compter de 2020. Un nouvel objectif chiffré d'aide financière sera présenté avant 2025.

 

Paru dans :

Info-lettre n°160

Date :

15 décembre 2015

Mots-clés